Logo LPBLC 1

DIAPHANE MONOCHROME RVB 01

Anaïs Docteur

 

La résidence

Durant six mois, j’ai arpenté un territoire, découvert les 53 villages qui composent le Beauvaisis. Marquée par les nouvelles constructions sortant de terre à vitesse vertigineuse, j’ai imaginé ces lieux changeant comme de potentiels décors de fictions. Des places qui semblent inhabitées; comme suspendues dans le temps.

Et puis, j’ai fait la connaissance d’habitants au travers d’ateliers et de rencontres. Petit à petit, leurs témoignages ont peuplé mes images, ont donné identité et chaleur à ces lieux. J’ai tissé des liens entre image et texte. Pour livrer le témoignage de mon expérience. Des orphelinats devenus théâtre, une expédition en forêt ou dans une ancienne usine de jouets. La découverte des ambiances de cafés depuis 70 ans, la délicieuse après-midi chez un couple de potiers… Mes rencontres sont devenues le scénario de mon aventure. Un conte de la vie moderne portant la trace d’histoires passées.

Merci à toutes les personnes croisées en chemin pour cette belle expérience et les moments partagés.

 

Les ateliers

Après la découverte de quelques notions photographiques : cadrage, atmosphère, points de vue … chaque groupe a exploré son territoire proche et quotidien.

Au fil des séances, à la fois enquêteurs et archéologues, aventuriers et promeneurs, nous avons posé un regard différent sur ce qui nous entoure. Des maisons devenues base secrète; des bouches d’aérations pour voyager dans d’autres mondes; la nature comme repère; la brique comme trace friable.

Munis d’appareils photographiques et d’un enregistreur, chacun a composé un nouvel espace mettant en première ligne l’expérience personnelle d’un territoire commun. La photographie pour découvrir des passages, enquêter sur des phénomènes surnaturels, remonter les époques, construire une parenthèse enchantée, traverser des chemins serpentant. Le paysage est devenu un lieu propice à développer son imaginaire, ses rêves, ses souvenirs. L’écriture, sous forme théâtrale ou poétique, pour donner à voir son quotidien, en souligner ses détails, le recomposer.

Pour se réapproprier l’espace public. L’habiter. En interconnectant des visions et histoires multi-générationnelles.

 


diaphane.org